LE MOT DE LA PRESIDENTE

L’année dernière au sujet du Bilan 2018, je précisais :

« Les difficultés financières auxquelles il convient de se préparer pour l’avenir ….»

Ces observations restent d’actualité, le bilan financier 2018 n’est pas équilibré. Dès lors, il importe pour 2019 de prendre de mesures concrètes en termes d’organisation et de fonctionnement pour retrouver l’équilibre indispensable du budget afin d’assurer la pérennité de l’ONG CPRIF.

Pour continuer à exister et à être efficace, l’ONG CPRIF compte sur l’appui précieux des organismes internationaux, des autorités gouvernementales, des collectivités décentralisées, des entreprises publiques et privées et des acteurs de la société civile.

 

Pourtant, il faut malheureusement prévoir une baisse des subventions accordées par les collectivités territoriales, elles-mêmes subissant des restrictions de dotations étatiques et des suppléments de coût de fonctionnement dus, entre autre, aux contraintes budgétaires.

Je ne doute pas de la volonté certaine de ces autorités de continuer à nous aider au mieux de leur possibilité afin que nous puissions continuer, auprès des établissements scolaires, notre action de moralisation et de promotion de la décence des jeunes filles et des apprenantes  à travers l’organisation des éditions de notre concours de distinction dénommé « Les oscars de la décence ». Je les en remercie très sincèrement.

Je tiens à saluer tout particulièrement Madame la Ministre Kandia CAMARA, Messieurs les Ministres Phillipe LEGRE et Paul Koffi KOFFI, Monsieur l’Honorable Innocent YOUTE, député de Kouibly et Monsieur TOURE Souleymane, conseiller technique du Premier ministre.

Je remercie également l’ensemble du personnel de l’ONG CPRIF qui a toujours agi avec dévouement pour l’aide apportée à la réhabilitation de l’image de la femme. Je souhaite aux membres du bureau réussite et satisfaction au sein de l’association.

Andrée Jocelyne DOUAROU